mardi 21 octobre 2014

Exposition : De l'amphore au conteneur au Musée de la Marine

Le Musée de la Marine présente une remarquable exposition, depuis le 15 octobre et jusqu'au 28 juin. "De l'amphore au conteneur" ne déplacera peut être pas les foules, mais tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin aux choses de l'économie ne devront pas manquer de s'y rendre. Occupant tous les espaces d'exposition du sous-sol, soit 1000 m2, c'est à 2000 ans de transport maritime que nous sommes conviés, dans un parcours riche et didactique. Voilà sans doute un des meilleurs points de vue sur la "mondialisation", de l'antiquité jusqu'à aujourd'hui. Rome comptait déjà un million d'habitants, qu'il fallait nourrir de produits venant des confins de l'Empire, le tout transporté dans des amphores ou en vrac. On passe ensuite au Moyen-âge, avec notamment la ligue hanséatique qui réunit dans un commerce fructueux toute l'Europe du Nord. Puis les grands voiliers accompagnent le développement des colonies et l'introduction de nouveaux produits en Europe comme le thé, le café ou le chocolat. La vapeur accélère les vitesses, de nouveaux produits comme le charbon ou le caoutchouc sont transportés, puis le moteur à explosion augmente encore les rendements. L'invention du conteneur, aux Etats-Unis en 1956, qui permet de passer directement du cargo au camion, fait gagner un temps énorme et accompagne l'explosion du trafic maritime dans l'après-guerre. Les porte-conteneurs géants d'aujourd'hui terminent ce voyage. Un passionnant cours d'économie.

Philippe Herlin

mardi 7 octobre 2014

Bonne nouvelle : la concession de la Salle Pleyel est annulée par la justice !

Nous suivons ce dossier régulièrement, et nous avons dénoncé parmi les premiers l’interdiction faite à la Salle Pleyel de programmer de la musique classique à partir de janvier 2015, une décision scandaleuse, une véritable atteinte à la liberté d’expression (lire ce texte). Heureusement, l’ancienne propriétaire, et qui conteste la vente, Carla Maria Tarditi, fait valoir ses droits devant la justice, ainsi que la vocation de Pleyel à pouvoir continuer à programmer du classique (lire ce texte). Le Tribunal du commerce vient aujourd’hui de lui donner raison car il a décidé d'ordonner "l'interdiction de la concession de la salle Pleyel", une décision qui interrompt de fait la reprise de l'exploitation de la salle (Le Point). Bravo, voici une formidable victoire ! La prochaine étape judiciaire concernera la vente elle-même de la salle, nous vous tiendrons au courant. La situation se corse pour la Philharmonie, ce projet mal né et laborieux, et au fond inutile (à cet endroit complètement excentré). D’ailleurs la salle de la Porte de Pantin a beaucoup de mal à remplir, comme nous l’avions expliqué début septembre (lire ce texte), les choses n’ont pas tellement évolué : pour nombre de "grandes affiches" il reste des places à 10 euros, signe qu’il y a clairement un problème.

Addendum 16h30 : bataille d'architectes, Paul Chemetov balance un Scud à Jean Nouvel et à sa Philharmonie, oups.

Philippe Herlin

mardi 30 septembre 2014

Ma candidature à l'UMP, suite et fin

C'est aujourd'hui qu'échoit la date pour remettre les parrainages permettant d'être candidat à la présidence de l'UMP, 2861 au moins de militants et minimum 13 de parlementaires. J'en suis loin, d'autant que l'UMP a tout fait pour torpiller ma candidature, commençant par refuser de publier ma Déclaration d'intention sur son site, et engageant ensuite une procédure d'exclusion, dont je n'ai plus de nouvelles depuis que j´ai annoncé la contester. Fallait vraiment que je fasse peur ! Et faut-il vraiment que ce mouvement soit tombé bien bas pour interdire ainsi tout débat sur la possibilité d'alliances locales avec le FN (uniquement locales, je suis opposé à un accord national), une opinion pourtant partagée par la majorité des adhérents, des sympathisants et des électeurs. Bref, je ne déposerai pas ma candidature, et j'attends avec intérêt les suites de ma procédure d'exclusion, dont je vous tiendrai bien sûr au courant. Finalement, que d'honneur d'avoir contre soi trois anciens Premiers ministres (Juppé, Raffarin, Fillon, qui ont signé ma demande d'exclusion, les actuels co-présidents). Augustes par leurs fonctions passées, très moyen dans le souvenir des Français, encore moins dans leur estime, ces trois étatistes obtus n'ont su que gérer la décadence. Ils continuent à faire de même à la tête de l'UMP encore quelques semaines avant de passer la main à Nicolas Sarkozy. Du balai, et rira bien qui rira le dernier.

Rappel des faits :
> Ma Déclaration d'intention
> L'UMP bloque ma Déclaration d'intention !
> L'UMP veut m'exclure !
> Ma déclaration de candidature le 2 juin
> Pourquoi il faut être libéral-conservateur
> Mon intervention au Campus du Touquet
> Les articles du Figaro, Valeurs Actuelles, BFMTV, Contrepoints, Le Salon beige, Bd Voltaire

Et bien sûr, rendez-vous dimanche pour La Manif Pour Tous !

Philippe Herlin

vendredi 26 septembre 2014

Sarkozy : le retour de la "rupture" ?

Nicolas Sarkozy a-t-il compris ? avais-je interrogé après son passage dimanche au JT de France 2, exprimant une opinion mitigée mais en demandant d’attendre ses prochaines interventions. Son meeting hier à Lambersart ne lève pas les inquiétudes sur la question du "mariage pour tous", qu’il renvoie à une commission qui siègera après son élection (ce qui s’appelle botter en touche), mais il rassure en défendant des idées libérales que l’on n’a pas l’habitude d’entendre en France de la part d’un responsable politique de premier plan : fin du statut à vie de la fonction publique qui "n'est plus adapté aux exigences du monde moderne", réduction du nombre de fonctionnaires, critique du RSA et souhait que les allocations soient distribués en contrepartie d'un travail effectué au service des collectivités. Par ailleurs il défend l’exploitation du gaz de schiste, ce qui marque un virage à 180° par rapport au pouvoir actuel, au stupide "principe de précaution" chiraquien, ou aux lubies écologistes de certains UMP comme Nathalie Kosciusko-Morizet, bravo (Le Figaro). Attendons la suite, mais reconnaissons l’intérêt de ces propositions, même si la "rupture" de la campagne de 2007 ne s’était pas vraiment traduite dans les faits...

Autrement, dans la dernière newsletter de Sens Commun, une association liée à l’UMP, on peut lire ceci : "Nous ne donnerons pas de consigne de vote sur cette élection car nous estimons que nos adhérents sont libres et qu'il ne nous revient pas de trancher pour eux [mais alors à quoi sert Sens Commun ?]. Nous vous rappelons qu'à ce jour, trois candidats à la candidature se sont fait connaître : Hervé Mariton, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire." Sans me citer merci, les trois étant mis sur un pied d’égalité alors que seul le premier s’est engagé à défaire la loi Taubira (cf le site LMPT), qui constitue l’un des fondements de Sens Commun ! C’est bien la peine de réunir des militants UMP sur la défense de la famille si c’est pour ensuite s’effacer au moment des choix cruciaux, cette organisation se ridiculise et démontre son inutilité. Les idées libérales-conservatrices ont encore du chemin à faire !

Place à la musique : voici les nouveautés du mois sur mon site Classical Music Mobile. Bonne écoute !

Philippe Herlin

lundi 22 septembre 2014

Nicolas Sarkozy a-t-il compris ?

Que penser de l’intervention de Nicolas Sarkozy au JT de France 2 hier ? L’impression est mitigée, on attendait plus, on attendait mieux, et plusieurs remarques ne peuvent manquer d’interpeller. En premier, après avoir évoqué la sortie des idéologies, la fin de l’axe droite/gauche, il fait cette déclaration stupéfiante : "La question n'est pas de savoir si on est socialiste ou libéral". Et bien si justement, c'est précisément LA question à poser pour sortir la France de la crise économique ! Ensuite il a aligné des propos caricaturaux sur Marine Le Pen (ses électeurs seraient uniquement animés par la peur, la souffrance... ça fait 30 ans qu'on entend ça) ou carrément faux lorsqu’il l’accuse d’avoir fait élire François Hollande (bonne mise au point du JDD). Enfin, il ne prend pas l’engagement d’abolir le "mariage pour tous", considérant que ce n’est pas un problème essentiel (!), et qu’il résume en un affrontement entre les familles et les homosexuels, ce qui est vraiment ne rien comprendre de ce qui s’est passé. De bons points tout de même avec la volonté affirmée d’utiliser plus couramment le référendum et de remettre en cause Schengen, mais cela n’est pas suffisant. Nicolas Sarkozy a-t-il compris que les Français se droitisent de plus en plus, qu’ils veulent un vrai programme de réduction d’impôts gagés sur une baisse des dépenses publiques, qu’ils veulent stopper l’invasion migratoire qui tourne au "grand remplacement", qu’ils veulent une justice beaucoup plus sévère avec les délinquants, en somme a-t-il compris que les Français deviennent de plus en plus libéraux-conservateurs ? Manifestement non si l’on en juge par cette prestation, cependant attendons les suivantes... Il sera élu à la tête de l’UMP, la question est réglée, mais l'avenir de la France reste toujours aussi incertain, et les réponses des politiques toujours aussi pauvres.

Philippe Herlin