mercredi 28 janvier 2015

Attention danger : Aléxis Tsipras, un futur Chavez européen ?

A propos de la victoire de Syriza en Grèce, je suis effaré par la complaisance des médias et l’aveuglement des politiques : c’est quand même la première fois qu’un parti extrémiste parvient au pouvoir en Europe suite à des élections depuis 1933 en Allemagne ! Bien sûr, le parti d’Aléxis Tsipras n’a rien à voir avec le parti nazi, mais il nous fait penser à Chavez, et Maduro désormais, au Venezuela. Son programme s’avère complètement démagogique (embauche de fonctionnaires, relèvement du salaire minimum, santé gratuite, etc.) et coulerait l’économie grecque même si elle se portait bien. Dans un pays en crise et surendetté (et sans pétrole contrairement au Venezuela), l’effondrement ne tardera pas. On peut craindre ensuite, de la part de ces communistes, de progressives restrictions des libertés fondamentales afin de se maintenir au pouvoir. Non pas l’instauration brutale, et trop visible, d’un régime dictatorial (façon Dictature des colonels entre 1967 et 1974), mais plutôt le grignotage discret des libertés, la mainmise sur les médias, le harcèlement des opposants, la corruption, l’étatisation de l’économie, la fraude électorale ; tout ce que l’on peut voir au Venezuela, et dans bien d’autres pays bien sûr, mais celui-ci faisant clairement office de "modèle" pour toute l’extrême-gauche européenne. Soyons vigilants, dès maintenant il faut observer de très près les décisions du nouveau gouvernement grec.

Philippe Herlin

jeudi 22 janvier 2015

Notre dépendance aux banques centrales est devenue pathologique

Mon texte de la semaine pour GoldBroker : Notre dépendance aux banques centrales est devenue pathologique (en anglais)

Voici ma page de présentation de l'offre GoldBroker sur leur site, n'hésitez pas à me joindre pour toute demande d'information.

Autrement, voici mon intervention sur le franc suisse au JT de TV Libertés (à partir de 12'55) :



Philippe Herlin

mercredi 21 janvier 2015

Mon nouveau livre : Apple, Bitcoin, Paypal, Google, La fin des banques ?

J'ai le plaisir de vous présenter mon nouveau livre : Apple, Bitcoin, Paypal, Google, La fin des banques ? qui sortira chez Eyrolles le 12 février dans toutes les librairies (et dès le 5 en ebook).

Je donnerai une conférence au Café numérique Paris le 29 janvier à 19h dans laquelle je présenterai mon livre. L'inscription est gratuite.

Voici la 4e de couverture :
Une révolution silencieuse se prépare dans le domaine des moyens de paiements. De l'essor du bitcoin à l'arrivée d'Apple – qui a équipé ses derniers iphones d'une puce de paiement sans contact –, les initiatives se multiplient pour contourner la position ultra-dominante des banques.
Philippe Herlin montre comment ces évolutions technologiques vont changer notre relation quotidienne à l'argent, et, au-delà, comment elles pourraient rendre nos économies plus saines et plus résilientes. Car elles permettent d'envisager une rupture avec le système monétaire actuel, centralisé et rigide, donc fragile.
Ce bouleversement à venir des moyens de paiements est une réelle menace pour les banques, qui pourraient devenir la sidérurgie de la prochaine décennie. Avec en filigrane une question clé : quelle monnaie, quel moyen de paiement, saura inspirer le plus confiance ?

Voici le sommaire :
Introduction
I Que vient faire Apple dans le paiement ?
II Les insuffisances du système bancaire actuel
III L’Afrique, avec Orange Money et M-Pesa, est en avance sur l’Europe !
IV L’intérêt des monnaies complémentaires
V Le bitcoin, la monnaie complémentaire pour tous
VI Comment la monnaie peut changer nos vies
VII Les banques : la sidérurgie de la prochaine décennie ?
VIII La guerre est ouverte !
IX Le problème de la confiance : dans la monnaie et dans l’informatique
Conclusion
Index

Philippe Herlin

mardi 13 janvier 2015

Je vends mon site Classical Music Mobile

J'ai décidé de vendre mon site Classical Music Mobile, tout est expliqué ici. Si vous êtes intéressés, à très vite !

Philippe Herlin

lundi 12 janvier 2015

J'étais à la "Manifestation Républicaine", mes impressions

Je suis allé hier à la "Manifestation républicaine" à Paris, place de la République, voici mes impressions. Je suis arrivé tôt, un peu après 13h, et j'ai d'emblée été frappé par le recueillement et la dignité des manifestants. Des jeunes ont escaladé la statue et lancent des slogans : aucun n'est de nature politique ou "antifa", ils reprennent les formules qui ont circulé sur Internet (je suis Charlie, on n'a pas peur, ...), un "merci la police" est repris en chœur par la foule, des Marseillaises émergent spontanément et régulièrement.

Dès le début de cette tragédie, et de la propagation de la formule "Je suis Charlie", nombre d'éditorialistes et de sites patriotes, nationaux ou conservateurs ont pris le contre-pied de cet unanimisme et expliqué pourquoi "Je ne suis pas Charlie". Il faut toujours garder son esprit critique évidemment, mais sans tomber dans l'opposition systématique ("Je suis pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour" Pierre Dac), au risque de passer à côté de phénomènes majoritaires marquants. C'était le cas dimanche.

Bien sûr, le pouvoir socialiste aux abois tente de récupérer l'indignation et l'émotion qui traversent le pays, en étant complaisamment relayé par les médias officiels. Les premières manipulations commencent, François Hollande a affirmé lors de son intervention de vendredi, que "les terroristes n'ont rien à voir avec la religion musulmane". Sans doute un hommage involontaire à l'humour trash de Charlie Hebdo. Mais qui est dupe ?

Des millions de Français ont défilé dans les rues des villes de France, c'est du jamais vu. J'ai pu me faire mon idée à Paris, il n'y avait certainement pas autant de monde que lors de La Manif Pour Tous du Champ de Mars du 13 janvier 2013 ou la suivante du 24 mars, l'espace s'avère nettement plus étroit, mais tout de même (sans compter le retard du départ, la saturation de la place de la République, les engorgements, on mesure par contraste le professionnalisme de la LMPT). On y voyait des Français de souche et des immigrés intégrés mais nullement des représentants de la "banlieue" et de la racaille, ce que confirme le site Fdesouche. C'est le peuple de France qui a marché dans les rues, spontanément, ses "représentants" étant à leur remorque, comme lors de La Manif Pour Tous. Les thèmes sont différents, la sociologie aussi (très "bobo" où j'étais bien sûr), mais c'est le peuple qui s'est levé et cela constitue une formidable nouvelle.

Tous les patriotes doivent bien sûr s'en féliciter, ce mouvement laissera des traces profondes et positives. En refusant de participer à la manifestation de dimanche, Marine Le Pen a commis un impair, elle s'estimait exclue alors qu'aucun responsable politique ne s'était prononcée en ce sens, seulement un second couteau comme Julien Dray. Elle réitère l'erreur de La Manif Pour Tous, ça commence à faire beaucoup. Bref, la France c'est tout ça, la défense de la famille mais aussi la gauloiserie, les racines chrétiennes mais aussi se moquer des religions, le sens des traditions mais aussi une totale liberté d'expression. Le peuple français a clairement montré qu'il était prêt à défendre ces valeurs, ce 11 janvier 2015 restera une date historique.

Philippe Herlin