mercredi 15 mai 2019

Cryptomonnaies : l'émergence des "monnaies privées transnationales"

Mon article pour Economie Matin, Cryptomonnaies : l'émergence des "monnaies privées transnationales", est une courte synthèse de ma Lettre Stratégie & Conseil Crypto de ce mois de mai, vous pouvez vous y abonner en cliquant sur ce lien.

Par ailleurs, je suis intervenu sur Public Sénat pour débattre du glyphosate, je défends la démarche scientifique contre l’hystérie écolo, c’est chaud ! (à partir de 31'50).

jeudi 25 avril 2019

Record de jemenfoutisme à la RATP : DEUX ANS pour changer des tapis roulants !

S’il fallait une preuve supplémentaire du mépris de la RATP envers ses "usagers", voici un nouvel exemple : les travaux de rénovation du couloir de correspondance entre la station Auber et la station Opéra prendront DEUX ANS, vous avez bien lu, voici le communiqué de la Régie parisienne. La fermeture de cet accès est effective depuis le 15 avril.
Il s’agit pourtant d’une correspondance importante du réseau de l’Île-de-France puisque les lignes de métro 7 et 8 ne communiqueront désormais plus avec la ligne A du RER. Ce sont ainsi plusieurs dizaines (centaines ?) de milliers de personnes qui devront remonter à la surface pour passer du métro au RER ou inversement, le matin et le soir. Les habitués de la ligne 3 pourront changer à Havre-Caumartin, mais pour une correspondance bien plus longue.

Selon le communiqué, il s’agit seulement de changer 4 tapis roulants (mais on n’en voit que 2 sur la photo…), 7 escaliers mécaniques et 9 millions de pastilles d’émaux de la voûte. Pour ce dernier élément, rassurons le lecteur, on ne parle pas d’une fresque composée par un artiste mais d’un rouge uniforme et agressif : faut-il vraiment la restaurer comme s’il s’agissait d’une œuvre d’art ?
À l’heure où l’on veut reconstruire Notre-Dame de Paris en cinq ans, ce qui paraît tout de même un peu rapide, prendre deux ans pour remplacer des éléments mécaniques standardisés semble à l’inverse bien long. D’un côté l’urgence, pour être prêt lors des Jeux olympiques de 2024, de l’autre la soumission aux "avantages acquis" pour ne pas brusquer les syndicats, dans les deux cas la politique coupée des réalités.

Chacun avait pu noter la longueur des travaux du réseau parisien (4 mois pour rénover une station, deux mois pour changer un escalator), la multitude exaspérante des "incidents de trafic", mais dans ce cas on dépasse tous les records. La notion de "service public", brandie par la RATP, n’est que le paravent du jemenfoutisme, du corporatisme, de la syndicratie, du fonctionnariat, en fait de pouvoir se tourner les pouces sans être dérangé. Un véritable scandale.

Philippe Herlin

mercredi 10 avril 2019

Ma lettre mensuelle devient 100% crypto !

La lettre mensuelle que je publie avec le groupe Vauban Editions, La Lettre Stratégie & Conseil, est désormais exclusivement consacrée aux cryptomonnaies et à la blockchain, depuis le mois de décembre précisément. Face au dynamisme de cet écosystème, à son pouvoir de disruption, et confiant dans l’évolution des cours, nous avons décidé de nous focaliser sur ce secteur. Cette lettre se veut à destination du grand public tout en ne cédant rien à la rigueur et aux innovations les plus pointues. Les premiers retours sont déjà très positifs, la progression des abonnements est tout à fait encourageante.

Voici les dernières parutions :
Avril : Bitcoin : est-ce le moment d’acheter ?
Mars : La blockchain et l’industrie financière
Février : Ethereum et ses concurrents
Janvier : Le secteur des cryptomonnaies, un bilan 2018 encourageant
Décembre : Chute du cours du bitcoin : c’est grave docteur ?

> Pour vous abonner, suivez ce lien !

mardi 26 mars 2019

«L’INSEE dit que les prix n’ont pas augmenté en février, c’est aberrant»

Mon interview pour Sputnik : «L’INSEE dit que les prix n’ont pas augmenté en février, c’est aberrant»
Enfin un média qui s'intéresse au résultat complètement aberrant annoncé par l'INSEE d'une inflation nulle en février, alors que l'alimentaire et le carburant ont fortement augmenté (mon texte du 15 mars) ! Merci. Mais qu'attendent les autres médias ???

vendredi 15 février 2019

Le JT de France 2 fait un reportage mensonger sur l'or de la Banque de France, ma réponse

Finalement mes trois articles sur la fin de la sanctuarisation de l'or de la Banque de France n'auront pas été inutiles : le JT du 20h de France 2 du 14 février y consacre un sujet (de 15'40 à 18'30) ! Mais il ne s'agit pas d'un travail journalistique, plutôt d'un morceau de propagande pour étouffer une affaire naissante.

Le journaliste ne parle pas de mes articles, bien sûr, ils sont trop argumentés et sourcés, il préfère s'appuyer sur celui d'un site au ton souvent complotiste, qui affirme que JP Morgan a fait "main basse" sur l'or de la Banque de France. C'est bien sûr faux et je n'ai jamais rien dit de tel, soyons sérieux. Il fait aussi les poubelles du Net pour trouver un tweet débile affirmant avoir photographié des fourgons emportant l'or de la France... Il ne manque pas non plus l'interview de l'expert de service qui ne connaît rien au sujet, de toute façon un économiste keynésien qui ne serait pas malheureux de vendre cet or pour "relancer la consommation". Ces procédés sont pitoyables.

La Banque de France et JP Morgan mettent en place des swaps et des prêts sur l'or, ce qui engage le stock d'or physique, ce que le "journaliste" de France 2 n'explique pas. Il dit ensuite que seul l'or des banques centrales étrangères stocké dans le sous-sol de la Banque de France est concerné, mais que l'or français ne "devrait" pas être mobilisé "selon un article des Echos". C'est justement la question que je pose ! Ce conditionnel devrait pousser le journaliste, s'il faisait son travail, à aller plus loin, mais non, il s'arrête là ! Or, je le rappelle, Sylvie Goulard, second sous-gouverneur de la Banque de France, et à l'initiative de cet accord, a déclaré dans The Alchemist d’octobre 2018 : "Depuis 2009, la Banque de France s'est engagée dans un ambitieux programme d'amélioration de la qualité de ses réserves d'or. L'objectif est de s'assurer que tous ses lingots sont conformes aux normes LBMA [London Bullion Market, le marché de l’or de Londres] afin de pouvoir être négociés sur le marché international." Je crois que c’est clair.

J'encourage les journalistes de France Télévision et d'ailleurs qui ont un peu plus de déontologie à poursuivre leurs recherches sur ce sujet fondamental plutôt qu'à servir les intérêts de la direction de la Banque de France qui cherche à étouffer ce scandale naissant

Philippe Herlin

vendredi 25 janvier 2019

"Que Choisir" et "60 Millions de Consommateurs" confirment mes analyses sur le pouvoir d'achat

Dans leurs numéros de février, les deux principaux magazines de défense des consommateurs consacrent un dossier au pouvoir d'achat. Leur indépendance et leur expertise sont très largement reconnues. Il se trouve que leurs conclusions recoupent exactement celles de mon livre Pouvoir d'achat, le grand mensonge : le pouvoir d'achat des Français recule, l'inflation est sous-estimée par l'INSEE, à cause de la minoration du logement et de l'effet qualité.

Commençons par Que Choisir. La revue fait ses propres relevés de prix et conclut qu'ils ont augmenté de 5% depuis 2014 contre 3,65% pour l'INSEE, ce qui se traduit par un recul du pouvoir d'achat. L'article revient sur l'effet qualité et il cite mon livre (page 16) à cette occasion, merci, pour critiquer cet effet et noter, par exemple, que le secteur de l'ameublement et de l'électroménager aurait vu ses prix baisser de 7% en 4 ans selon l'INSEE alors que l'organisme de défense des consommateurs mesure, lui, une stabilité. Une dénonciation supplémentaire de ce subterfuge. Dans son éditorial, Arnaud de Blawe, le rédacteur en chef, explique l'écart entre les calculs de sa revue et ceux de l'INSEE parce que "l'organisme public laisse plus ou moins de côté des dépenses majeures comme le logement." Et voilà !



60 Millions de Consommateurs dénonce également l'effet qualité, en parlant des smartphones et des ordinateurs, ainsi que la sous-estimation du logement. "Seuls les loyers des locataires sont intégrés, réduisant le poids de ce poste à 6% dans le panier de l'INSEE" alors, rappelle le magazine (page 58), que "les prix de l'immobilier ont crû huit à treize fois plus vite que les revenus depuis 2000 !"



Alors que l'INSEE fait circuler en douce dans les rédactions une note contre mon livre (lisez ma réponse), avec l'objectif de me faire passer pour un "complotiste" (une accusation ridicule, je défie quiconque d’en trouver trace dans mes ouvrages et mes publications, et je n’utilise que des données publiques et des sources reconnues), manifestement la grogne monte contre l'organisme statistique. Avec les 80% de Français qui, selon les différents sondages, ne croient pas non plus aux hausses de pouvoir d'achat claironnées par les autorités, voici manifestement un "complot" qui prend de l'ampleur ! À moins que ce soit l'INSEE qui, depuis des années, complote dans le dos des Français.

Philippe Herlin

mercredi 9 janvier 2019

"Pouvoir d'achat, le grand mensonge" : je reçois le soutien d'un agent de l'INSEE !

Voici le message de soutien que j'ai reçu d'un agent de l'INSEE pour mon livre Pouvoir d'achat, le grand mensonge :

Petit bonjour d'un agent de l'Insee,
Comme chaque semaine, les agents de l'Insee reçoivent une note de l'activité de l'Insee sur les réseaux sociaux (Twitter), et comme chaque semaine depuis maintenant plus d'un mois, vous apparaissez en petit article dessus. Je dois dire que c'est un plaisir de voir à quel point vous pouvez les "embêter" depuis la sortie de votre livre, vu tous les efforts qu'ils mettent dans la com interne pour bien nous faire comprendre que les calculs sont bons, la méthodologie bonne et que vous êtes un horrible personnage, il y a clairement une volonté de bien nous expliquer comment il faut continuer à penser! Rassurez-vous, bon nombre d'agents remettent également en cause la méthodologie sur quelques enquêtes!


Pour info, ma réponse à l'INSEE.
Si vous aussi vous travaillez à l'INSEE, n'hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Discrétion assurée.

Philippe Herlin